EFFICACITÉ ALIMENTAIRE : QUELS SONT LES ASPECTS VRAIMENT IMPORTANTS?

L’efficacité alimentaire figurera comme valeur d’élevage dans le calcul du NVI lors de la nouvelle indexation d’avril 2022. Le centre d'insémination artificielle (CIA) qui possède cette valeur d’élevage bénéficiera, par rapport aux autres CIA, d'une meilleure place dans le classement NVI. Mais cette valeur d’élevage « Efficacité alimentaire » est-elle vraiment un critère déterminant pour l’éleveur ou la considérez-vous - tout comme K.I. SAMEN – d’un point de vue pragmatique ?

Voerefficientie: wat is nu echt belangrijk

L’ingestion de fourrage repose sur de nombreuses caractéristiques pratiques

Hugo Vandaele

Élever des vaches qui transforment le fourrage en lait

Depuis 40 ans, l’approche de K.I. SAMEN en matière d’élevage est très pragmatique, tout comme sa vision de l’efficacité alimentaire. Hugo Vandaele: « Pour nous, l’efficacité alimentaire
ne se laisse pas décrire par une valeur d’élevage ; pour déterminer l’efficacité alimentaire d’un veau, d’une génisse ou d’une vache laitière, nous examinons l’ensemble du développement et la
morphologie de l’animal. L’ingestion de fourrage repose sur de nombreuses caractéristiques pratiques. Avec notre vision de l’élevage, nous aspirons à produire une vache capable d’absorber de larges quantités de fourrage et de les transformer en lait. »

Pour une bonne ingestion de fourrage, une vache doit présenter un certain équilibre

Une caractéristique importante est la taille de la vache. Hugo Vandaele « À l’échelle mondiale, la taille des vaches augmente. Mais l’herbe ne pousse pas dans les arbres et la nourriture ne
se trouve (généralement) pas dans une auge surélevée. Une vache n’est pas une girafe ; dans la plupart des fermes, les vaches doivent toujours se baisser pour atteindre le fourrage.
La taille n’est pas une exigence pour une production élevée. À notre avis, la taille fait partie des caractéristiques optimales. La plupart des vaches à 100 000 kg aux Pays-Bas et Belgique ne figuraient pas et ne figurent pas parmi les plus grandes, mais grâce à leur bonne capacité d’ingestion de fourrage, elles ont réussi à atteindre des performances de haut niveau. Se baisser pour s’alimenter ne doit pas leur demander trop d’énergie ! Une vache de taille moyenne ne connaît pas ce problème. »

« La plupart des vaches à 100 000 kg de lait ne sont pas les plus grandes, mais possèdent une bonne capacité d’ingestion de fourrage »

Hugo Vandaele

Une vache laitière équilibrée pour une bonne ingestion de fourrage

K.I. SAMEN aimerait vous le prouver en pratique. Hugo: « Geertje 669 de la ferme laitière Hammink VOF à Almelo (Pays-Bas) représente ce que nous considérons comme une
vache laitière bien équilibrée. Geertje 669 ne fait « que » 1,52 mètre de haut, mais sa production est impressionnante ! Elle combine une excellente production avec une bonne condition
physique et un score EX 92 pour sa morphologie. Nous utilisons sa photo pour montrer certaines caractéristiques importantes d’une bonne vache laitière ; une vache qui obtient de bons résultats grâce à sa bonne capacité d’ingestion de fourrage. »

Une meilleure ingestion de fourrage ? Observez votre vache !

Une vache bien équilibrée consomme davantage de fourrage. Nous avons énuméré un certain nombre de caractéristiques importantes pour une vache laitière bien équilibrée :

Largeur dans toute la vache!

1 Large bouche pour une grande capacité d’ingestion

Ce que nous aimons voir, c’est une vache à la bouche large, ce qui signifie souvent aussi une mâchoire large (largeur suffisante entre les yeux) pour ingérer une large quantité de fourrage. La vache ingère alors plus de nourriture (herbe) à chaque bouchée. Cela signifie un apport énergétique plus important avec une consommation énergétique moindre. Le rumen se charge du reste. Avec une bouche plus large, la rumination est facilitée. Une rumination plus importante indique une meilleure assimilation du fourrage. Une vache à bouche large présente un autre avantage: elle peut mieux évacuer sa chaleur. La vache ne transpire pas
aussi facilement que les humains, une grande partie de la chaleur doit sortir par sa bouche.

Une bouche large permet également de traiter une plus grande quantité d’aliments, plus facilement et plus rapidement. Une bonne vache laitière peut consommer de larges quantités.

2 Élever des vaches avec une largeur suffisante

En outre, une poitrine de largeur suffisante est certainement importante pour la production laitière. La cage thoracique abrite le coeur et les poumons. 300 à 400 litres de sang doivent être pompés pour produire un kilo de lait, ce qui signifie que le coeur et les poumons doivent fonctionner aussi bien que possible. Ce n’est pas le cas si la poitrine est trop étroite. Aussi, K.I. SAMEN préfère les animaux avec une large poitrine. Une poitrine trop large n’est pas non plus recommandée ; ces animaux ne transformeront pas le fourrage en lait de manière optimale. Les
vaches possédant une large poitrine se tiennent souvent plus d’aplomb sur leurs pattes, se déplacent plus facilement et sont les premières à se présenter au râtelier.

3 Une cage thoracique suffisante laisse de la place pour la digestion

Une cage thoracique de taille suffisante est très importante pour une bonne ingestion de fourrage. Il doit y avoir de la place pour le rumen derrière la poitrine de la vache. C’est là que se déroule la digestion du fourrage. Les vaches qui possèdent une grande capacité d’ingestion de fourrage disposent d’une grande capacité ; dans le cas contraire, la vache ne peut pas l’utiliser de manière optimale et produira bientôt trop de lait par rapport à sa corpulence, avec toutes les conséquences négatives qui en découlent. Nous apprécions également les vaches avec une
bonne forme angulaire dans le squelette, car cet aspect contribue également à une bonne ingestion alimentaire.

4 Des reins solides, quel est le rapport avec l’ingestion de fourrage ?

Il est d’une importance vitale qu’une vache ait suffisamment de force dans les reins. Les reins se trouvent entre l’arrièretrain – soit la mamelle – et l’avant-main (poitrail et longueur du
corps). Des reins solides sont indispensables au fonctionnement général de la vache. Plus le bassin est large, plus les reins doivent être solides. L’espace réservé à la mamelle augmente aussi considérablement, ce qui génère également une production plus élevée. Une bonne largeur dans la corpulence est décisive, non seulement une bonne largeur de poitrine, mais également une largeur de croupe et d’espace entre les hanches. Les vaches à la croupe large ont généralement aussi une tête large. Les proportions de la vache doivent être équilibrées, pour une image complète. Si vous combinez une capacité importante avec une tête étroite, l’ l’espace est là mais pas l’apport énergétique.

5 Un bon alignement des membres postérieurs est nécessaire pour se déplacer au cornadis pour se nourrir

EFFICACITÉ ALIMENTAIRE : QUELS SONT LES ASPECTS VRAIMENT IMPORTANTS?
Se baisser pour s’alimenter ne doit
pas leur demander trop d’énergie !

Les vaches présentant une ingestion de fourrage élevée possèdent également un bon alignement des membres postérieurs. Un bon alignement des membres postérieurs signifie une pression uniforme sur les onglons internes et externes. Pour cela, une poitrine large est nécessaire. Une vache avec une poitrine plus étroite a plus de chances de développer un défaut d’aplomb appelé « panard ». Cela signifie que les pieds avant sont tournés vers l’extérieur. La vache recherche une position stable. Sa largeur de poitrine trop faible
l’empêche de positionner ses pattes correctement. La pression sur l’onglon interne devient alors trop importante et cela engendre des problèmes. Une vache ayant des problèmes
d’onglons se couchera plus souvent qu’elle ne mangera et le cercle vicieux vers le bas commence. Une meilleure corpulence avec plus de largeur donne une vache plus saine, plus vitale et plus productive, qui se déplace mieux et continue à produire beaucoup plus longtemps, ce qui rapporte plus à l’éleveur.

Le plus de satisfaction professionnelle et de revenus

Hugo: « Sur la photographie de Geertje 669, plusieurs caractéristiques ou traits essentiels sont marqués. Toutes ces caractéristiques méritent une attention, car elles n’affectent peut-être pas directement l’ingestion et la digestion des aliments, mais certainement de manière indirecte. Une vache bien bâtie est et reste la base d’une vache laitière saine et durable. Un animal
rentable disposant de bons fondements procure le plus de satisfaction professionnelle et de revenus. »